Logo CDE

Logo Cercle des Européens

Dick Roche, ministre irlandais des Affaires européennes, représentant du seul pays tenu d’organiser un référendum sur le traité de Lisbonne, était l’invité d’honneur du HEC Europe Symposium des 1er et 2 février 2008.

 

La première édition du HEC Europe Symposium, organisé par l’Institut de l’Europe d’HEC, réunissait de hauts responsables du monde politique et économique, issus de onze nationalités différentes afin de leur confier la responsabilité de formuler un ensemble de recommandations prioritaires pour l’Europe. Parmi ces personnalités de haut niveau figurait Dick Roche, ministre des Affaires européennes de l’Irlande. Représentant du seul pays contraint par sa constitution à organiser un référendum sur le Traité de Lisbonne, Dick Roche était l’invité d’honneur du HEC Europe Symposium et le centre de toutes les attentions.

Comme en témoigne en effet le double "non" français et néerlandais lors des référendums de 2005 sur Traité constitutionnel, demander aux citoyens de se prononcer sur un traité européen, nécessairement complexe et fruit de subtils compromis entre Etats, est toujours une aventure hasardeuse. Dick Roche ne connait d’ailleurs que trop bien ce type d’épreuve. Entré au gouvernement au poste ministre des Affaires européennes après les élections générales de mai 2002, Dick Roche avait très activement participé à la victoire du oui lors référendum d’octobre 2002 sur le Traité de Nice. Celui-ci se tenait pourtant dans des circonstances très difficiles puisqu’un an auparavant les Irlandais rejetait le traité de Nice lors d’une première consultation.

Le thème choisi pour le premier HEC Europe Symposium : "Un marché pour les citoyens", visait à répondre à ces interpellations des citoyens européens qui, qu’ils soient irlandais, danois, français ou néerlandais, exprimaient une forme d’insatisfaction à l’égard de la construction européenne. Le constat des organisateurs de ce symposium était en effet que malgré le succès du marché intérieur, porteur de paix, de développement économique et de réussite unique comme celle de l’euro, l’Union européenne peinait à susciter l’adhésion des ses citoyens et à démontrer les bénéfices de son action. Face à l’accélération de la mondialisation, à la montée des pays émergents, à la hausse des prix des matières premières et aux dérèglements financiers, l’Union devait de plus apporter le preuve de sa capacité à relever le défi de la compétitivité, du social et du développement durable.

C’est dans cette perspective générale et tout en ayant présent à l’esprit les enjeux du référendum irlandais que Dick Roche déclarait en ouverture du panel consacré à la compétitivité qu’il présidait : "Construire une Europe compétitive est une nécessité fondamentale dans le sens où cela constitue un facteur important de rapprochement entre l’Europe et ses citoyens".

Cercle des Européens

Pour une Europe unie…

Photorama

Partenaires

Copyright ©2021 Cercle des Européens | Tous droits réservés | Mentions légales | Politique de confidentialité | Réalisation inPhobulle

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d’audience.